Le fil des histoires

Récits d’immigré·e·s à propos des Juives et des Juifs, du judaïsme, de la Shoah et d’Israël

Ce projet a pour but d’étudier les récits de différentes communautés de migrant·e·s à propos des Juives et des Juifs, du judaïsme, de la Shoah et d’Israël. La base de savoirs constituée pourra par la suite servir dans le cadre de l’éducation civique.

Contact:

Tanja Lenuweit
t.lenuweit@minor-kontor.de

Calendrier:

01.07.2019- 31.12.2022

Facebook: DerGangderGeschichten

Il existe à travers le monde de nombreux récits à propos des Juives et des Juifs, du judaïsme, de la Shoah et d’Israël – certains connotés positivement, d’autres négativement. Issues d’expériences et d’interactions quotidiennes, dans le passé comme dans le présent, ces représentations sont empreintes des contextes religieux, (géo)politiques et géographiques dans lesquels elles prennent corps et sont sujettes à de permanentes évolutions.

Ces différents récits peinent cependant à trouver leur place dans les débats menés actuellement en Allemagne à propos de l’antisémitisme et des migrations (notamment de réfugié·e·s). Il y est souvent question d’un antisémitisme « importé » par les « migrations musulmanes ». La diversité des représentations des personnes juives, du judaïsme, de la Shoah ainsi que d’Israël dans les pays d’origine et dans les communautés de migrant·e·s est souvent ignorée, de même que les récits d’autres groupes d’immigré·e·s à majorité non musulmane.

Bien que ces débats permettent un renouveau de l’intérêt pour la judéité, celle-ci est toujours envisagée d’une perspective externe – il s’agit d’un discours sur autrui. Les personnes juives sont rarement perçues dans la diversité de leurs expériences religieuses, culturelles et historiques. La vie actuelle des personnes et des communautés juives en Allemagne est peu visible et peu connue.

Recherche et Analyse

À travers l’exemple de l’immigration syrienne, polonaise, marocaine et russe, le projet vise tout d’abord à constituer une base de savoirs à propos des récits sur les Juives et les Juifs, le judaïsme, la Shoah et Israël dans les pays d’origine ainsi que dans les communautés de personnes immigrées en Allemagne. Il ne s’agira pas dans ce cadre d’identifier seulement des stéréotypes antisémites mais également des images positives.

L’analyse portera également sur la pertinence de ces récits positifs comme négatifs en Allemagne ainsi que sur leurs éventuelles évolutions, sur leur résonnance et leurs interactions avec les récits déjà présents dans la société allemande. Cette analyse intégrera les perspectives de personnes juives afin de rendre visible leurs expériences, leurs vécus ainsi que leurs points de vue vis-à-vis des anciennes et nouvelles formes d’antisémitisme.

La base de savoirs constituée a pour but, par la suite, de servir dans le cadre de l’éducation civique. Le projet aspire à intégrer des expert·e·s issues des différents pays d’origine afin de réunir un savoir le plus large possible, de permettre des discussions approfondies et de développer un matériel de formation adapté aux différents groupes.

Objectifs

Le projet Le fil des histoires a quatre objectifs principaux :

  1. Identifier des récits à propos des Juives et des Juifs, du judaïsme, de la Shoah et d’Israël chez les immigré·e·s, notamment chez les primo-arrivant·e·s.
  2. Analyser la résonnance de ces récits en Allemagne et leurs interactions avec les récits déjà présents en Allemagne.
  3. Rendre visible les vécus et les points de vue des communautés juives dans les pays d’origine et en Allemagne.
  4. Développer der formats sur mesure d’éducation civique contre l’antisémitisme sur la base des savoirs rassemblés dans le cadre des objectifs précédents – en tenant compte des perspectives des communautés juives. Ce matériel de formation adapté aux différents groupes doit donner aux acteurs de l’éducation civique de nouveaux moyens dans la gestion de discussions complexes, pluralistes, nécessairement empreintes de subjectivité et souvent émotionnellement chargées.

Calendrier et résultats

L’analyse sera centrée sur les immigrations syrienne et polonaise jusqu’à fin 2020 et sur les immigrations marocaine et russe à partir de 2021.

Parallèlement au travail d’analyse qui représente le cœur du projet, nous organiserons des échanges et des tables rondes avec des expertes et des experts ainsi que des ateliers. Les résultats du projet seront publiés sous forme d’articles et de rapports ainsi que de profils détaillés par pays. Le matériel d’éducation civique développé dans le cadre du projet sera également publié.

Le projet est parrainé par M. Heiko Maas, ministre fédéral des Affaires Étrangères.

Financement:

Logo der Bundeszentrale für politische Bildung